La psychoboxe en vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=EyACpq39e9g

 

 

 

« La Psychoboxe a pour but de permettre à un sujet, à travers ses gestes, ses affects et ses représentations, de remettre en jeu l’universalité des processus et la singularité des positions qui émergent de sa confrontation à ce qui lui est violence dans son corps, sa parole et ses actes. » 

Richard Hellbrunn, A poings nommés, la violence à bras le corps

 

 

La psychoboxe s’inscrit dans un processus analytique qui vient favoriser l’accès à l’élaboration en dehors du registre classique du discours, d’un échange, d’une parole momentanément suspendue… 

Certains sujets sont confrontés à des phénomènes interactionnels au cours de leur développement psycho affectif, cognitif, agissant dans la formation de processus qui leur font violence. Le passage à l’acte ou l’inhibition majeure dans un autre extrême seraient alors leurs seuls recours, là où la parole et l’élaboration font défaut.

A travers l’assaut psychoboxe par frappes atténuées, il s’agit de donner ou redonner une dimension singulière au sujet dans l’exploration de scènes nouvelles, d’autres intériorisées qui participent ou ont participées à l’émergence d’une souffrance psychologique. La psychoboxe offre ainsi une mise en œuvre innovante dans le travail psychothérapique.

La psychoboxe se pratique avec un cadre précis définit par les psychoboxeurs en charge de la rencontre avec un sujet.

 

Modalités de mise en œuvre

Une séance de psychoboxe dure environ 45min / 1h – La psychoboxe est proposé aux enfants, adolescents et adultes.

 

 

 

Le socle thérapeutique

  • La prise en charge démarre nécessairement avec l’adhésion du sujet, le désir et la demande sont fondamentaux au regard des conditions particulières du processus thérapeutique. Le sujet participant à une séance de psychoboxe se nomme le psychoboxant.

 

  • Deux intervenants sont présents (binôme de psychoboxeurs) avec la présence d’un psychologue psychoboxeur pour permettre une mise en œuvre thérapeutique. Les 2 psychoboxeurs peuvent porter les gants ou bien être dans un rôle dit d’observateur et garant des conditions de sécurité du déroulement d’une séance.

 

 

  • Le nombre de séance est fixé à 3 ; le renouvellement est possible

 

Les modalités techniques :

  • L’assaut psychoboxe dure 1min30 ;

 

  • Les frappes sont atténuées et définies de manière stricte au préalable avec la participation active du psychoboxant dans la définition de l’intensité de frappe ;

 

 

  • Le psychoboxeur s’assure de la condition physique du psychoboxant (douleurs ou blessures éventuelles) ;

 

  • Il est possible pour le psychoboxant ainsi que pour les psychoboxeurs (celui portant les gants ou le garant) d’interrompre l’assaut, momentanément ou pour tout le reste de la séance ;

 

 

  • Le garant est responsable du temps et met fin à la rencontre en précisant un « arrêt temps » ou « stop temps » ;

 

  • L’espace de la rencontre est délimité, le psychoboxeur et le psychoboxant prennent un temps pour repérer et s’imprégner de cet espace.

 

Le temps de l’élaboration 

Après l’assaut, le psychoboxant dispose d’un temps de repos pour se rassembler, retrouver une respiration et un rythme cardiaque plus calme. Lorsqu’il se sent prêt, vient le temps de l’élaboration sur la rencontre. Le psychoboxant est alors invité à évoquer les émotions qui ont pu jaillir au cours de l’assaut, celles qui peuvent l’envahir après l’assaut. Le psychoboxeur participe également dans l’évocation des ressentis au cours de l’assaut, le garant/observateur apporte dans un troisième temps son analyse. 

La psychoboxe propose ainsi une autre voie d’entrée dans le champ thérapeutique en y associant une dimension scénique dans ce que peut induire une rencontre de ce type. L’analyse reste toujours inscrite dans un processus hypothétique en respectant la réalité du sujet qui s’engage dans cette rencontre.